Mon plus beau voyage, de Louis Cammarata

Le vendredi 24 mai, ce fut au tour des CM2 « Jack Kerouac » de découvrir le site Strauss du Lycée Français de Lomé et le studio de la webradio.

Mawuli a choisi de lire un poème écrit par un lycéen des États-Unis, et publié dans le recueil Poésie en liberté 2018 des Éditions Bruno Doucey : Mon plus beau voyage, de Louis Cammarata.

Un poème lu par Mawuli

Chaque aube tient parole : Le caillou blanc, de Pierre Gabriel

Un poème lu par Kamel

Le caillou blanc

Bien serré au creux de ta paume,

Le caillou blanc ramassé en chemin

S’est endormi, tiède comme un oiseau

Mais soudain on dirait qu’il bouge,

Il vient de frémir dans ta main,

C’est un cœur qui bat sourdement,

Un simple caillou blanc

Comme le cœur du monde dans ta main.

Pierre Gabriel

Le pont Mirabeau, de Guillaume Apollinaire

Un poème lu par Priscille

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Chaque aube tient parole : Le vieux platane, de Pierre Gabriel

Un poème lu par Kamel

Le vieux platane

Sur le tronc du vieux platane

L’écorce a gravé des pays,

Des îles vertes, des mers sombres

Et des nuages par dizaines

Qui s’éveillent parfois quand le vent

Fait craquer la ramure du ciel.

Alors, ils s’envolent très loin

Vers des continents de soleil,

Escortés par les goélands,

Qui croisent au large du temps.

Pierre Gabriel

Instant MANGA 10 : spécial BORUTO

Après une émission spéciale Naruto, Ézéckiel, Latischa, Tom, Kenzy, Sarah, Imane, Latescha et Iona, s’intéressent aujourd’hui à Boruto, le fils de leur héros de manga préféré.

Naruto est-il un père trop aimant ou au contraire trop absent ? Éduquer, est-ce punir ?

La triche peut-elle être justifiée ? Tricher et perdre, est-ce moins grave que tricher et gagner ?

Telles sont les questions que se posent nos 8 otakus dans un débat à bâtons rompus !

Parlez-vous chinois ? 7 – La musique pop chinoise

Dans cette septième édition de Parlez-vous chinois ?, Zixin nous fait partager sa passion pour la musique en nous présentant trois de ses chanteurs préférés.

Les chanteurs préférés de Zixin :

Zixin est chinoise.

Elle étudie le français au Lycée Français de Lomé.

Le générique est interprété par Rachel et Zixin.

Il pleure dans mon cœur, de Paul Verlaine

Un poème lu par Zixin

Il pleure dans mon cœur

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Paul Verlaine

Si, à la façon de Jean-Luc Moreau

Le vendredi 17 mai, les CM2 « Boby Lapointe » ont passé la matinée sur le site Strauss du Lycée Français de Lomé pour découvrir les locaux qui les accueilleront à la rentrée prochaine, en 6e.

Au CDI, ils ont découvert le studio de la webradio et n’ont plus voulu lâcher le micro !

Yanis a choisi de lire Si, un poème écrit par une élève à la façon de Jean-Luc Moreau.

Un poème lu par Yanis

Si

Si la sardine avait des ailes;

Si Gaston s’appelait Gisèle

Si l’on pleurait lorsqu’on rit,

Si le pape habitait Paris,

Si l’on mourrait avant de naître,

Si la porte était la fenêtre,

Si l’agneau dévorait le loup,

Si les Normands parlaient zoulou,

Si la mer noire était la mer blanche,

Si le monde était à l’envers,

Je marcherais les pieds en l’air,

Le jour je garderais la chambre,

J’irais à la plage en décembre,

Deux et un ne feront plus trois…

Quel ennui ce monde à l’endroit  !

Poésie à la manière de Jean-Luc Moreau écrite par Elsa

Mon stylo, de Robert Gélis

Le vendredi 17 mai, les CM2 « Boby Lapointe » ont passé la matinée sur le site Strauss du Lycée Français de Lomé pour découvrir les locaux qui les accueilleront à la rentrée prochaine, en 6e.

Au CDI, ils ont découvert le studio de la webradio et n’ont plus voulu lâcher le micro !

Yanis a choisi de lire Mon stylo, un poème de Robert Gélis.

Un poème lu par Yanis

Mon stylo

Si mon stylo était magique,
Avec des mots en herbe,
J’écrirais des poèmes superbes,
Avec des mots en cage,
J’écrirais des poèmes sauvages.

Si mon stylo était artiste,
Avec les mots les plus bêtes,
J’écrirais des poèmes en fête,
Avec des mots de tous les jours,
J’écrirais des poèmes d’amour.

Mais mon stylo est un farceur
Qui n’en fait qu’à sa tête,
Et mes poèmes, sur mon cœur,
Font des pirouettes.

Robert Gélis